Bienvenue chez CENTURY 21 Immotion, Agence immobilière BERGERAC 24100

Exposition " L'Art victime de la guerre..." du 19 mai au 30 septembre 2012

Publiée le 29/05/2012

Exposition " L'Art victime de la guerre..."
du 19 mai au 30 septembre 2012

Thème : Mai des Arts 2012

Lieu : Musée anthropologique du Tabac

Une exposition initiée par les Conservateurs des Musées d'Aquitaine

« L'Art victime de la guerre. Destin des oeuvres d'art en Aquitaine pendant la seconde Guerre Mondiale ».

Dès la fin de la guerre, des recherches ont été menées pour localiser et restituer à leurs pays d'origine, dont la France,  les biens découverts dans les territoires occupés par le Reich.

La Direction Régionale des Affaires Culturelles d'Aquitaine et sept musées de la Région Aquitaine organisent des expositions consacrées aux MNR (Musées Nationaux Récupération). 

A Bergerac, une magnifique râpe en ivoire est exposée avec son cartel.

Horaires de visite :

  • Du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h 
  • le samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h
  • le dimanche de 14h30 à 18h30 

 

Genèse de l'exposition 

« L'art victime de la guerre. Destin des œuvres d'art en Aquitaine pendant la seconde Guerre Mondiale »

En 2008, le musée d'art et d'histoire du judaïsme à Paris élaborait, à l'initiative du ministère des Affaires Étrangères et du ministère de la Culture et de la communication, une exposition consacrée à la spoliation des œuvres d'arts en France pendant la seconde Guerre mondiale.
A la suite de cette exposition l'Association des Conservateurs des Musées en Aquitaine (ACMA) a souhaité décliner cette recherche sur le territoire aquitain.

Cette exposition "L'art victime de la guerre..." se déroule au sein de huit institutions patrimoniales, musées de France et monument national (CMN), auprès desquelles les musées nationaux, gestionnaires de ces 2000 biens, ont déposé 37 MNR (musées-nationaux récupération).

L'intérêt de cette exposition est de confronter ces témoins de la vaste confiscation des biens appartenant aux juifs, francs-maçons et opposants au régime nazi, menée par les services allemands .

La région Aquitaine a été choisie par plusieurs grands collectionneurs ou marchands d'art dont Paul Rosenberg ou les Rothschild comme lieu de repli, soit dans des maisons de transport avec espoir d'évacuation vers les Amériques soit dans les établissements bancaires ou dans des propriétés.

Dès la fin de la guerre, des recherches ont été menées pour localiser et restituer à leurs pays d'origine les biens découverts dans les territoires occupés par le Reich . En France, ces investigations on été confiées à la commission de récupération artistique (CRA) qui, avant 1950, restitua 45.000 des 60.000 objets récupérés. Sur les biens restant un peu plus de 2 000 furent sélectionnés et confiés à la gestion des musées nationaux : ce sont les MNR.

Un catalogue illustré, rédigé sous la direction de Florence Saragoza, Conservatrice du patrimoine au ministère de la Culture et de la Communication, est co-édité par l'association des Conservateurs des Musées d'Aquitaine et des éditions Le Festin

Les œuvres seront présentées dans sept musées aquitains :

  • musées des beaux-arts d'Agen, de Bordeaux, de Libourne et de Pau,
  • musée basque et de l'histoire de Bayonne,
  • musée de l'art et de l'histoire de Périgueux auquel se joint le château des ducs d'Epernon à Cadillac.
  • musée d'anthropologie du tabac et des civilisations de Bergerac, oû l'OAR 349, une magnifique râpe en ivoire sera exposée avec son cartel.
Notre actualité